vendredi 21 octobre 2016

Annonce: Armstrong (pt1)




Bonjour internet !

Et bien ça faisait un moment que je n’avais plus blogué, vu que le gros de mes textes part directement sur Le Conteur.fr maintenant. Comment allez-vous ? J’espère que l’inspiration littéraire vous accompagne dans vos moments créatifs. En parlant d’inspiration, je ne sais pas si certains s’en souviennent, mais l’an dernier je me suis retrouvé à poster un article sur une histoire qui m’avait beaucoup marquée il  y a de cela presque 10 ans, mais que je me suis empressé de détruire une fois finie. C’était La Maison du Vampire Armstrong. Si vous vous rendez sur la page de l’article et que vous le lisez (ce que je recommande), vous pourrez constater que j’ai écrit ceci :


« Donc non, je ne compte pas le réécrire, j’en ai assez fait comme ça. »

Ahahaha. Ahahaha… Ha… Comme les choses peuvent changer en un an. 
Que s’est-il passé exactement ? Et bien je suis passé vite fait à un mariage figurez-vous. Pas n’importe lequel, celui d’une amie que j’ai connue depuis l’enfance. (Attention, si vous faites partie de mes amis très proches ou de ma famille, c’est peut-être le moment de faire demi-tour et de fermer cette fenêtre.) Je suis donc passé à la cérémonie en Mairie. Je ne suis pas allé à l’Eglise, on va déconner non plus. Or j’ai tout de même revu un tas de visages de mon adolescence que je n’avais pas recroisé depuis. Et c’est là que je me suis rendu compte que je ne voulais parler avec AUCUN d’entre eux, parce que la haine que je leur porte est encore aussi vive qu’il y a quinze ans.

Après, je ne souhaite rien de mal à ces gens. J’espère que le mariage de mon amie sera heureux et je sais qu’aucune de ces personnes n’est en soi mauvaise. Je sais aussi que parmi ces visages il y en a qui, dans leur jeunesse, m’ont maltraité verbalement et physiquement et je sais qu’il y en a d’autres qui ont laissé faire. C’est à cause d’eux que je suis resté dans le placard jusqu’à mes 27 ans, entre autre, et ils ont aussi contribué à ancrer en moi cette idée que, de toute façon, je vivrais à jamais dans l’angoisse et que c’était tout à fait normal. Merci les gars.


Rien que d’écrire ces lignes je me sens déjà plus léger.

Mon amie doit elle-même en avoir bien conscience. Je me souviens d’un repas où ces mêmes gens devaient être et où elle avait dit « Vu qui il y aura, je comprendrais si tu ne veux pas venir. » Alors que ce soit bien clair, je ne suis pas là pour régler mes comptes, et je me fiche pas mal de savoir si ces types regrettent ou pas. Qu’ils voient ça avec leur conscience, ça ne me regarde plus. Ce qui me préoccupe plus à presque la trentaine ce serait plus de me libérer, enfin, de toute cette saleté émotionnelle qui me poursuit depuis. Je croule, littéralement, sous le poids de la merde qu’on m’a déversé dessus, à un moment de ma vie où déjà je n’allais pas très bien.

Quel rapport avec ma nouvelle détruite ? Ben, figurez-vous que c’est un peu le rôle qu’elle a rempli. Ces histoires de vampires c’était un peu un déversoir, et quand je m’en suis débarrassé je me suis senti libéré d’en tout cas une partie du fardeau. Et soyons honnête, quel meilleur moment dans l’année pour ressusciter des vampires que la fin octobre ? Donc, j’annonce officiellement que La Maison du Vampire Armstrong est en cours de réécriture. Mais avant cela vous aurez droit à une autre grosse nouvelle, une séquelle se situant dans le même Univers et qui me sert un peu de bac à sable. Je vais publier le premier chapitre plus tard dans la journée et si vous aimez le fantastique et l’horreur, vous pourrez entamer la lecture. Je ne sais pas où va l’histoire et elle ira là où j’aurais besoin qu’elle aille. Par conséquent, je ne retiendrais probablement pas ma plume. Il y aura beaucoup de passages surréalistes, comme sur l’original, mais ce sera compréhensible, même si vous ne connaissez rien à l’Univers, ne vous inquiétez pas. Et je continuerais à écrire ces histoires jusqu’à ce que toute ma haine ait brûlé et que je puisse m’en défaire et pardonner un minimum.

J’espère qu’au moins certains d’entre vous apprécieront cette histoire-là. Il n’y aura pas de calendrier de publication par contre. C’est mon défouloir. Les épisodes sortiront lorsque j’en aurais besoin. Je publierais La Maison du Vampire Armstrong uniquement quand le roman sera reconstitué dans son entier.

En attendant je vous dis à bientôt.



Si vous désirez dévouvrir « En rentrant de l’École », la très courte nouvelle qui se déroule dans cet Univers-là, vous pouvez la lire sur Le Conteur.




Réactions :

1 commentaire: